Parc résidentiel de loisirs : qu’est-ce que c’est ?

Un parc résidentiel de loisirs ou encore PRL commence à être compétitif face aux diverses formules, comme le camping-caravaning et les hôtels en plein air. Étant, dans un premier cas, un type d’hébergement touristique, le PRL est également un lieu permettant de jouir d’une résidence secondaire. Pour pouvoir comprendre ce système, il convient de connaître les deux types d’exploitations qui existent.

Le PRL exploité en régime hôtelier

un jardinLe premier type de parc résidentiel de loisirs est celui qui est exploité en régime hôtelier. Ce dernier est prévu par l’arrêté du 18 Décembre 1980 et il est destiné pour la location d’une parcelle et d’un hébergement de type mobile-home. Il ne peut être géré et exploité que par une seule personne physique ou morale.

Dans le meme genre : Devenir propriétaire sur un parc résidentiel de loisir : est-ce un bon investissement ?

Comme il s’agit d’un régime hôtelier, ce type de PRL a donc pour cibles une clientèle de passage. Ils peuvent procéder par une location à la nuitée, hebdomadaire ou encore mensuelle. Il est également faisable d’y accueillir des caravanes de passage.

Comme les hôtels, les parcs résidentiels de loisirs sont classés selon des critères établis par une commission départementale de l’action touristique. Ces critères visent notamment à garantir un certain standard pour les clients en termes de propreté, de confort, de service clientèle et d’équipement.

Cela peut vous intéresser : Comment assurer son hébergement dans un Parc Résidentiel de Loisirs ?

Pour finir, le stationnement d’une voiture par parcelle est obligatoire, ce qui veut dire que chaque parcelle doit s’étendre sur un terrain de 200m² minimum.

Le PRL à cession de parcelle

une belle vueLe deuxième type de parc résidentiel de loisirs est à cession de parcelle. Cette catégorie de PRL prévoit d’aménager plusieurs paramètres, comme les voies de circulation ou les parkings. Ce qui permet au parc de proposer des parcelles ou des hébergements à mettre en location à l’année ou même en vente.

Le propriétaire peut présenter à ses locataires une parcelle où un hébergement du genre mobile-home qui a déjà été préalablement installé. Dans le cas d’une vente, un acte notarié est nécessaire et il se présente de la même forme que dans le cas d’un lotissement.

Par ailleurs, comme il s’agit d’emplacements résidentiels, aucun emplacement nu pour des locations saisonnières ne sera mis à votre disposition. Vous n’y trouverez donc ni caravane ni camping-car de passage.